RCT…

La contraception masculine par hyperthermie testiculaire

Une invention spécifique

IMGP4240b

Le mode de contraception inventé par le groupe de Toulouse est issu d’une particularité de la spermatogenèse chez les mammifères. La vitalité des spermatozoïdes (et donc leur capacité à féconder un ovule) est entièrement dépendante de la température des testicules. Cette température normale se situe approximativement entre 33 et 34°. C’est pour cela que les testicules se situent, chez l’homme adulte, dans les bourses, à l’extérieur du corps.

La méthode contraceptive mise au point par le groupe de Toulouse consistait à ramener les testicules au contact du corps plus chaud, à 37°, et à les maintenir en place durant la journée. Un sous-vêtement modifié maintient les testicules remontés à l’entrée des canaux inguinaux (il y a la place puisque c’est là qu’ils se trouvent avant la puberté).

IMGP4264b

Une des méthodes possibles :

Dans un slip de femme très recouvrant est pratiquée une ouverture. La verge passe par cette ouverture, ainsi que la peau du scrotum qui est tirée délicatement jusqu’à ce que les testicules remontent dans les canaux inguinaux, de chaque côté de la base de la verge. Ensuite l’homme porte par-dessus un slip ou un caleçon comme il l’aurait fait normalement.

IMGP4262b

Le protocole d’expérimentation, qui a par la suite prouvé sa validité, implique de porter ce dispositif contraceptif durant la journée, soit usuellement quatorze à quinze heures. Le dispositif est enlevé la nuit. Cette pratique n’est ni douloureuse ni inconfortable physiquement pour la majorité des hommes. Les sumotoris pratiquent un système proche lors des entraînements et des combats pour éviter de se blesser.

Ce faisant, les testicules se retrouvent maintenus toute la journée à la température du corps. Ils ne peuvent plus être refroidis par la position extérieure qu’ils occupent habituellement et ne sont plus soumis à la régulation thermique de la peau du scrotum. Cette remontée en température va altérer la spermatogenèse qualitativement et quantitativement au bout d’un délai usuel variant de un à trois mois. Comme pour la contraception hormonale, des spermogrammes effectués régulièrement permettent de se livrer à un comptage et à une estimation de la mobilité des spermatozoïdes restants et d’estimer si l’homme est considéré ou non comme fertile.

Ce dispositif est utilisé aussi longtemps que l’homme désire se contracepter. Il ne modifie aucun des caractères de la sexualité comme les capacités d’érection ou la libido et n’a pas d’influence, néfaste ou bénéfique, sur la santé en général. Quand l’homme désire être à nouveau fertile, il arrête de porter ce dispositif et la spermatogenèse retrouve son fonctionnement normal dans le même délai de un à trois mois.

Poétiquement baptisé « Remonte-couille toulousain (RCT) », c’est ce procédé qui a permis à plusieurs dizaines d’hommes du groupe de Toulouse de se contracepter pendant plusieurs années.

IMGP4239b

 

Donc, rappelons les quelques points importants : la contraception par hyperthermie ne fonctionne qu’à condition de porter le slip de manière rigoureuse et systématique entre 14/16h chaque jour. Selon les différences de fertilité de chacun, une journée sans le dispositif peut provoquer une remontée particulière de la spermatogénèse. Le fait de porter le slip n’implique en aucune manière que l’on est contracepté tant qu’on ne l’a pas vérifié scientifiquement par un comptage rigoureux effectué en laboratoire. Le RCT, comme d’ailleurs l’autre méthode par injection d’hormones, implique donc un suivi médical régulier. Un médecin généraliste est à même de prescrire  un examen de sperme à intervalle régulier. La prescription médicale permet également que cet examen soit remboursé.

La contraception par hyperthermie testiculaire n’est développée qu’à Toulouse :

Médecine de la reproduction [Paule de Viguier]

Dr MIEUSSET Roger
Andrologie – Infertilité et Contraception masculines
sur rendez-vous
05-67-77-11-45
mieusset.r@chu-toulouse.fr

Centre de stérilité masculine, CHU–hôpital Paule-de-Viguier,
330, avenue Grande-Bretagne, TSA 70034,
F-31059 Toulouse cedex 09, France

Publicités